Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

  • Facebook

  • Le Petit Journal Monaco

    Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

  • Publicités

Appel à la vigilance

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 22 juin 2018

Le moustique Aedes albopictus, communément appelé moustique tigre, est arrivé en 2004 à Menton et a depuis colonisé les Alpes-Maritimes et la Principauté de Monaco. Ce moustique peut être le vecteur de maladies virales comme le chikungunya, la dengue et le zika.

Comment reconnaît-on un moustique tigre? Le moustique tigre mesure moins d’un centimètre. Il est aisément reconnaissable par ses rayures noires et blanches sur le corps, ses pattes et ses ailes totalement noires. Enfin, le moustique tigre ayant une activité diurne, il faut s’en protéger durant la journée.

Aucune des maladies que peut véhiculer cet insecte n’est transmissible directement de personne à personne. En revanche, si le moustique pique une personne infectée, il peut aspirer le virus et le transmettre à un sujet sain, à l’occasion d’une nouvelle piqûre.

La prévention de ces maladies à partir d’un cas importé (personne ayant séjourné en zone d’endémie et présentant la maladie à son retour) repose donc sur les recommandations suivantes: la démoustication des espaces publics et des chantiers; la réduction du nombre de moustiques par la suppression des eaux stagnantes sur les terrasses et dans les jardins (coupelles, pots, vases, rigoles, etc.); la répulsion des moustiques par des sprays cutanés adaptés ou des diffuseurs et spirales anti-moustiques; et l’utilisation de moustiquaires de fenêtre et de lit.

Symptômes évocateurs: au retour d’un voyage, il y a suspicion de chikungunya ou de dengue chez une personne présentant une fièvre supérieure à 38,5°C, d’apparition brutale et au moins un signe parmi céphalées, arthralgies, myalgies, lombalgies ou douleur rétro-orbitaire. Il y a suspicion de maladie à virus zika en cas d’éruption cutanée à type d’exanthème (avec ou sans fièvre) et au moins deux signes parmi hyperhémie conjonctivale, arthralgies, myalgies. Une analyse de sang permet de confirmer le diagnostic.

En cas de doute, et dans l’attente d’une consultation en urgence chez le médecin traitant ou au Service des Urgences du Centre Hospitalier Princesse Grace, il est fortement recommandé d’utiliser un répulsif cutané adapté à Aedes albopictus, pour le patient et son entourage proche.

(Communiqué)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s