Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Commémoration et repentir

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 2 septembre 2015

Le jeudi 27 août dernier, au cimetière de Monaco, en présence de S.A.S. Albert II et des autorités monégasques, civiles et religieuses, une stèle commémorative était dévoilée en souvenir des personnes victimes des arrestations de juifs dans la nuit du 27 au 28 août 1942.

Étaient aussi présents des représentants diplomatiques des pays dont étaient originaires les juifs déportés ainsi que certains de leurs descendants ou ayants droit. Ce jour-là, une rafle avait lieu en l’absence du prince Louis II, alors au château de Marchais, et du ministre d’État Émile Roblot, en congé en France. Événement détaillé en février 2014 dans le rapport d’experts sur les arrestations de juifs en 1942 et 1944 à Monaco. Parmi les personnes arrêtées ce 27 août 1942, 45 seront déportées, cinq survivront. Lors d’une deuxième rafle, 31 personnes sont arrêtées par la Gestapo en 1944, dont 9 résidents monégasques. La Principauté dénombre 76 juifs arrêtés sur son sol, puis déportés en 1942 et en 1944, mais elle a résisté à la plupart des injonctions antisémites dictées par le régime de Vichy et l’Allemagne nazie. Pour le grand rabbin de France, Haïm Korsia, qui était présent, cette cérémonie « fut l’occasion pour le Prince Albert II de demander pardon pour l’intervention de la police monégasque pendant la rafle du 27 août 1942, faite en l’absence du prince Louis II et du ministre d’État »,
Rappelons que le 17 octobre 1991, Serge Klarsfeld, président et fondateur en 1979 de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France », FFDJF, avocat et historien de la Shoah, adressait une lettre à S.A.S. Rainier III. Il attirait l’attention du souverain sur la mémoire des juifs arrêtés à Monaco et déportés pendant la Seconde Guerre mondiale. Un groupe d’experts, composé de Thomas Fouilleron, directeur des archives et de la bibliothèque du Palais princier, docteur en histoire; Me Serge Klarsfeld; Jacques Wolzok, président de la CAVS, commission d’assistance aux victimes de spoliations, et de Richard Marangoni, directeur-adjoint de la sûreté publique, nommé au printemps 2011 par S.A.S. Albert II, a révélé le résultat de ses recherches après trois ans de travail. Ce rapport remis au Prince le 12 février 2014 dévoile qu’au total 76 juifs ont été arrêtés sur le territoire monégasque puis déportés. 45 arrestations ont eu lieu lors d’une rafle organisée à Monaco dans la nuit du 26 au 27 août 1942, 31 autres arrestations ont eu lieu en 1944, pendant l’occupation allemande. Durant ces années noires, 16 juifs résidant à Monaco ont aussi été arrêtés mais cette fois, hors de la Principauté, puis déportés. Sur ces 92 juifs arrêtés à Monaco et hors des frontières monégasques, on compte seulement 9 survivants. Pour réaliser ce rapport chiffré et historique, les experts ont exploré les archives monégasques, françaises, mais aussi allemandes. En octobre 1993, S.A.S. Rainier III avait fait ériger une stèle commémorative au cimetière de Monaco. Serge Klarsfeld déclarait à Monaco Hebdo en 2007  »J’ai écrit en 1991 au Prince Rainier pour lui soumettre l’idée d’une plaque à la mémoire des Juifs victime du nazisme. Il a non seulement accepté l’idée, mais il a également pris en charge le financement global de cette opération ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s