Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Devoir de mémoire

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 17 février 2015

Le vendredi 13 février, S.A.S. Albert II a accueilli au Palais princier un groupe d’experts, dont Serge Klarsfeld, avocat de la cause des déportés pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Prince les avait chargés au printemps 2011 de dresser la liste des juifs de Monaco arrêtés et envoyés dans les camps de concentration entre 1942 et 1944. Immense travail qui traite d’un épisode douloureux de l’histoire monégasque. Il a été mené avec la participation de Fernand Levi, président de la Commission monégasque d’assistance aux victimes de spoliations, disparu au mois d’août 2014, et remplacé depuis par Jacques Wolzok. Cet organisme indépendant a été créé en 2006, quelques mois après l’avènement du Prince Albert II. Ont notamment travaillé à établir cette liste, Thomas Fouilleron, directeur de la bibliothèque du Palais, et Richard Marangoni, commissaire divisionnaire de police, directeur adjoint de la Sûreté publique de Monaco. Il s’agit maintenant, pour cette commission, de pouvoir diffuser largement les informations récoltées. Le Prince s’exprimera ultérieurement lors d’une cérémonie mémorielle qui sera consacrée à cette période de l’histoire monégasque, en cette année du 70e anniversaire de la libération des camps.
L’arrestation des juifs à Monaco et des juifs de Monaco, ainsi que leur déportation durant la Seconde Guerre mondiale a été pendant très longtemps un sujet tabou. Ce n’est qu’en octobre 1993 que le Prince Rainier III avait pour la première fois fait ériger une stèle commémorative au carré israélite du cimetière de Monaco, en souvenir des victimes juives. En 1996, Serge Klarsfeld avait préfacé un ouvrage de Denis Torel, « Monaco sous les barbelés », premier livre à évoquer ce sujet. Il y affirmait que des juifs de Monaco avaient été arbitrairement arrêtés dès 1942, conduits à Nice, puis à Drancy, avant d’être transférés dans les camps d’Europe orientale. Depuis, les livres d’histoire de Monaco ont remis au programme l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, et la Shoah. Le rapport rendu à S.A.S. Albert II contribue à cette reconnaissance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :