Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Élections communales

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 9 février 2015

On sait que les élections communales ont lieu le 15 mars prochain. Georges Marsan est candidat à sa succession, mais il n’est pas seul candidat. En face de lui il aura Franck Nicolas qui présente la liste « Un Regard Neuf ». Il a choisi la conférence de presse pour dévoiler l’identité de ses candidats à l’élection communale. Si Georges Marsan avait réuni la semaine dernière 400 personnes jeudi au Méridien, Franck Nicolas lui, quelques jours plus tard, parlait aux journalistes de la Principauté, au Novotel, de ses colistiers. C’est d’ailleurs là, qu’en octobre dernier, Franck Nicolas avait présenté sa liste « Un Regard Neuf ». Depuis lors, ce dernier n’a cessé de rendre public son programme, au cours de réunions avec les Monégasques. Il précise à propos de ceux qui ont choisi de le suivre « C’est un mélange de personnes qui sont avec moi depuis le début et d’autres qui nous ont rejoints au fur et à mesure des réunions. Tous sont motivés et attachés à la Principauté. Les candidats de cette liste sont engagés, volontaires, soudés et complémentaires ». Le programme proprement dit sera dévoilé le 16 février, à 19h au Théâtre des Variétés, « La transparence va faire partie intégrante de mon mandat. Trop de personnes sont venues s’indigner, par exemple, sur les critères d’attribution des stands du marché… ». Quant à la proximité qui lui tient à cœur « deux conseillers communaux seront affiliés à chaque quartier comme référents pour les Monégasques ».

Le maire sortant se définit comme un homme de dialogue. Pour lui, il s’agit d’écouter et d’essayer de trouver des solutions pour améliorer la vie quotidienne. Peut-être tient-il cette manière de voir de sa première profession, il était pharmacien et l’est encore quelques heures par jour. Et l’on sait que dans leur officine, les pharmaciens sont toujours disponibles, à l’éboute des personnes qui sollicitent un conseil ou une aide. « En tant que pharmacien, on vient de voir, on me confie ses soucis et j’essaie de trouver les bons remèdes. Un maire, c’est la même chose: il écoute les administrés et tente d’apporter des solutions pour améliorer le quotidien » explique-t-il. Son engagement politique est sans doute un héritage familial. Il rappelle « Mon grand-père avait beaucoup œuvré en faveur de la Constitution de 1911. Il avait été maire de quartier avant la mairie unique remportée par Suffren Raymond en 1918. Mon engagement s’est fait au gré de rencontres. Je côtoyais Anne-Marie Campora au Conseil de l’ordre des pharmaciens. Elle était première adjointe lorsqu’elle m’a proposé de joindre sa liste en 1991. Ça m’a tout de suite intéressé ». Anne-Marie Campora a été maire jusqu’en 2003 et Georges Marsan lui a succédé. Ce qui ne l’empêche pas d’être fidèle au poste chaque jour dans son officine de la Place d’Armes et il précise « J’ai toujours prévenu mes colistiers: une fonction élective c’est un engagement personnel qui demande du temps. Ils le comprennent et je les admire de parvenir à s’investir autant, en conjuguant leur vie professionnelle, leur vie familiale et leur mandat ». Il conjugue tout cela avec sa vie de famille, sa femme et leurs trois enfants. Et à propos de sa campagne électorale, il confie « Je n’ai pas voulu la commencer trop tôt car jusqu’au bout, je voulais que l’on travaille sur les dossiers en cours ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :