Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

L’art d’être grand-père

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 17 décembre 2014

Michael Wittstock, le père de la princesse Charlène, pratique l’art d’être grand-père avec bonheur et avait déjà commencé à l’évoquer avant la naissance des jumeaux princiers. Des magazines ont recueilli ses impressions en octobre dernier alors qu’il séjournait en Principauté, pour organiser un tournoi de boxe. « Je suis un grand-père comblé » confessait-il alors. Il se trouvait au Casino de Monte-Carlo pour présider la traditionnelle pesée des six boxeurs qui devaient combattre le lendemain, samedi 25 octobre,au Sporting d’été pour le Monte-Carlo Boxing Bonanza, cinquième édition. Ce vendredi 24 octobre à 11h, dans l’Atrium du Casino de Monte-Carlo. Il en a profité pour révéler qu’il était très fier d’annoncer que le 21 février 2015, il allait organiser le match de l’année, qui opposerait l’incroyable mi-lourd kazakh Gennady Golovkin à l’Anglais Martin Murray. Mais ce qui l’intéresse surtout, c’est son rôle de grand-père, il dit même que les petits-enfants arrivent « fast and furious »… Quatre en un an dont la double naissance qui était alors très attendue. Cette perspective le remplissait de joie. Il confiait alors que sa femme était décidée à être sur place au moment de la naissance. De son côté, il préférait rester en retrait et faire connaissance des bébés un peu plus tard, les voir entrouvrir les yeux et se présenter à eux. Il avait hâte de les découvrir. A la question de savoir quelles sont les valeurs essentielles à inculquer aux enfants d’aujourd’hui, il répondait qu’il en avait déjà parlé dans le discours qu’il avait prononcé le soir du mariage de sa fille. Et de les rappeler. Il croit au respect pour les anciens, qu’ils soient princes ou balayeurs. Il dit qu’il est un peu vieille école, ne s’en cache pas et pense que c’est la bonne voie. Naturellement, il n’a pas la prétention d’expliquer à LL.AA.SS. le Prince Albert et le Princesse Charlène comment ils doivent élever leurs enfants, mais il reste convaincu que la fermeté est toujours payante. Il a d’autres petits-enfants et ne veut aucune différence avec ceux qui sont d’essence princière. pour lui, les problèmes commencent le jour où on se met marquer des différences entre les enfants ou les petits-enfants. Il a toujours agi de cette manière. Lorsque sa fille était très jeune, il la réveillait tous les jours à 4h30 pour l’emmener à l’entraînement de natation. Ce n’était pas toujours facile, il s’efforçait d’être aussi présent avec ses fils qui jouaient au football. Pour lui, les enfants doivent tous avoir les mêmes chances. Il ne cache pas cependant que les jumeaux, on les connaît maintenant, il s’agit de Jacques et Gabriella, auront une vie très différente de celle de leurs cousins. Mais pas aux yeux de leur grand-père. Il dit que partout où le protocole l’exigera, il le respectera scrupuleusement, mais le reste du temps, ils seront traités comme leurs cousins. Il avoue avoir déjà ouvert un livret d’épargne pour les « grands », c’est-à-dire le fils de Sean, âgé de dix mois, qui vit en Afrique du Sud. Et la fille de Gareth, qui vit à Monaco, on a fêté récemment son premier anniversaire. Les enfants de la Princesse Charlène auront aussi le leur, avec la même somme. Il suppose qu’ils n’en auront sans doute jamais besoin… Mais il est bon qu’ils sachent qu’ils sont traités à égalité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s