Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Préparatifs d’un mariage princier

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 15 décembre 2014

Jeudi 4 décembre à partir de 19h, nombreux étaient ceux qui se pressaient à la Galerie Artcube pour le vernissage d’une exposition consacrée à la Princesse Charlène. Le propriétaire Jonathan Gervoson qui l’a créée il y a cinq ans, sur la charmante place Furstenberg, à deux pas du musée Eugène-Delacroix, l’a consacrée à l’art contemporain, particulièrement à la photo. Ce sont donc des photos que l’on peut y voir, quatorze exactement, de celle qui allait devenir la Princesse Charlène et pas dans n’importe quelle circonstance, puisqu’elles ont été prises une dizaine de minutes avant son mariage civil le 1er juillet 2011. Et pas par n’importe qui, par Julian Lennon, le fils de John Lennon et de sa première épouse Cynthia Powella. Celle qui était encore Charlène Wittstock et lui se connaissent depuis une quin­zaine d’an­nées et c’est elle qui lui a proposé de la photo­gra­phier pendant les prépa­ra­tifs de la cérémonie. Ils se sont retrouvés dans une suite de l’hôtel Hermitage, où s’activaient un coif­feur, un maquilleur et leurs assis­tants, au milieu d’un amoncellement de vêtements et autres accessoires. Encore ému à ce souvenir, le photographe confie « C’était un moment d’intense concentration, car Charlène savait que son existence allait complètement basculer, pour toujours. J’ai vécu là un instant privilégié ». Dans la plupart des photos, le visage de la future princesse se reflète dans les miroirs de la coiffeuse devant laquelle elle est assise et Julian Lennon d’expliquer « Avec ces miroirs, je pouvais saisir plusieurs facettes de Charlene à la fois, et avec elle, j’avais de la chance : elles étaient toutes aussi belles ». Devant l’une d’entre elles où se reflète aussi le visage de l’artiste, l’œil rivé à l’appareil, on se prend à penser à ce célèbre tableau de Velázquez, Las meninas, où le peintre apparaît devant son chevalet. Lennon répond d’avance à ceux qui pourraient se demander pourquoi les photos sont en noir et blanc, « Avec le noir et blanc, j’ai retrouvé une atmosphère des années 1950. Et là, soudain, je me suis dit: c’est ça, ça y est, Charlène est la nouvelle Grace Kelly! ». On dit que l’exposition pourrait être proposée à Monaco courant 2015.
Au sous-sol de la galerie sont aussi exposées quelques photos de paysages, prises depuis le hublot d’un avion quand tout le monde dort dans la cabine, ainsi que le précise Julian Lennon.
« Charlene Wittstock, Julien Lennon ». Jusqu’au jeudi 15 janvier 2015, Galerie ArtCube (9 Place Furstemberg 75006 Paris), du lundi au samedi de 10h30 à 19h30.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s