Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Monaco contre le VIH

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 2 décembre 2014

Vendredi 28 novembre s’est déroulé pour la quatrième fois en Principauté le déploiement des courtepointes dans le hall du Musée océanographique. En présence de la Princesse Stéphanie et du Prince Albert II, à 13h, l’association Fight Aids s’est associée au mouvement mondial qui rend hommage aux disparus du VIH avec ce déploiement de courtepointes, ceci en prélude de la journée contre le Sida qui se tient le 1er décembre. Soixante-deux noms sont énoncés lentement alors que des courtepointes révèlent des dessins col, des noms et des dates. Les carabiniers aidaient à tenir ces six grandes toiles représentant à chaque fois huit dessins, effectués par les affiliés de Fight Aids Monaco. Chaque œuvre rend hommage à un être cher, emporté par le virus. Pour la princesse Stéphanie, « C’est toujours une cérémonie assez émouvante avec ces hommages aux disparus, qui le sont parfois depuis longtemps. Cette action permet de faire le deuil. Et puis il y a une symbiose qui se crée entre tous les affiliés de l’association sur ce projet. Paradoxalement ce n’est pas un moment triste, cela amène beaucoup d’espoir ». Pour Agnès, membre de l’association « C’est une façon de redonner de la dignité car il faut rappeler que dans les années quatre-vingt-dix c’était une maladie honteuse et les enterrements se faisaient discrètement, sans que l’on touche le corps. Nous sommes fiers du travail accompli et du résultat ». Une des courtepointes de Monaco a d’ailleurs rejoint le mémorial permanent de Washington, là où sont exposées celles des 50 autres pays participants.

Un combat permanent

La Princesse Stéphanie que l’on sait très impliquée dans la lutte contre le sida, n’a pas attendu le premier jour de décembre, traditionnellement consacré à cette cause. Déjà le 19 novembre dernier, avec les bénévoles de son association Fight Aids Monaco, elle était dans les rues de Monaco pour des tests anonymes et des selfies pour sa campagne anti-discrimination « One fight, one kiss ». Le dimanche 30 novembre, elle a confié quelques réflexions au quotidien La Provence. Elle a d’abord fait remarquer qu’il y avait encore trop de contaminations, « Il faut que les gouvernements s’emparent de cette cause ». Et n’hésite pas à constater que « Pour la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, plus rien ne se fait. Le sida continue de faire peur et j’ai l’impression que plus rien ne se passe car dès qu’on parle du sujet cela renvoie à son propre comportement. Si le sida s’attrapait dans l’air, on en parlerait, mais ça se contracte dans l’intimité… ». Avant d’ajouter « La société est devenue nombriliste, égocentrique. Les gens ne font rien car ils ne se sentent pas concernés. Pour beaucoup, ça se passe en Afrique et ça ne risque pas de leur arriver… ». Les nombreux progrès thérapeutiques font que « Le sida est devenu une maladie chronique avec laquelle on peut vivre ». Mais elle déplore que rien n’ait changé en ce qui concerne l’aspect psychologique et social de la maladie « Aujourd’hui encore, beaucoup de malades me parlent d’isolement, ont peur d’être rejetés par leurs familles », raconte-t-elle. « Beaucoup ont honte d’avouer à leur entourage qu’ils sont atteints par la maladie. Mentir tout le temps à ses proches, c’est insupportable ». L’ambassadrice itinérante de l’ONUSIDA qu’elle est depuis 2006, se réjouit naturellement des deux cas récents de guérison spontanée par intégration du virus neutralisé dans l’ADN. Mais, pleine de sagesse, elle précise « C’est très bien, mais il ne faut pas crier victoire. Tant qu’on n’est pas sûrs, tant qu’on n’est pas certains, tant qu’on n’a pas le recul nécessaire pour voir si ça marche réellement, le seul vaccin possible reste le préservatif, la protection et avoir un comportement responsable ». En ce qui concerne les dons, elle explique qu’il faudrait les mutualiser « Quand je vois les chiffres du Sidaction et du Téléthon, je ne peux m’empêcher de penser qu’il faudrait créer un pôle commun. Tous les chercheurs, quelle que soit la maladie, les maladies génétiques, Alzheimer, le sida, le cancer, travaillent dans le même but, dans le même objectif: guérir. Ils cherchent pour tout le monde et il n’y a pas de recherche meilleure qu’une autre ».
La Princesse Stéphanie était ce matin 2 décembre, l’invitée de Thomas Sotto à 7h45 sur les ondes d’Europe 1. Elle a répondu aux questions du journaliste dans une interview vérité en revenant sur son engagement et son action infatigable.

La jeunesse et le sida

Lundi 1er décembre, à l’occasion de la Journée mondiale de Lutte contre le sida, la Direction de l’Éducation nationale de la jeunesse et des sports, a assisté aux différentes manifestations organisées au Lycée Albert 1er dans le cadre du programme Info-Sida. Depuis 2008, un étroit partenariat entre la DENJS, le Département des Affaires sociales et de la santé et le Centre de dépistage anonyme et gratuit, CDAG, a permis de proposer aux élèves de Seconde et de Première du Lycée Albert 1er, de nombreux ateliers interactifs, ainsi que des conférences abordant les questions relatives au sida. Dans le cadre d’ateliers dédiés aux élèves de Seconde, cinq personnels médicaux ou infirmiers du CDAG proposent un cours interactif, sous forme de table ronde, avec un groupe restreint d’élèves, afin que s’instaure un véritable dialogue sur le thème du sida. Pour les classes de Première, une présentation de ce thème est également prévue. Différents visuels sensibilisent les élèves à l’évolution de l’épidémie dans le monde ainsi qu’aux nouveaux traitements, tout en mettant l’accent sur le caractère indispensable de la protection individuelle. Cette journée s’inscrit dans le cadre de la semaine d’actions de prévention et de lutte contre le SIDA, menée depuis le 27 novembre jusqu’au 3 décembre auprès des lycéens de la Principauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s