Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Le ministre d’État sur les ondes d’une radio française

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 14 mai 2014

Dans son émission quotidienne, du lundi au vendredi, à 8h30, Yves Calvi s’entretenait mercredi 7 mai, sur l’antenne de R.T.L. avec S.E. Michel Roger, ministre d’État. Après quelques mots de présentation pour préciser les attributions de son invité, les deux hommes ont évoqué la transparence financière de la Principauté et ses efforts pour se détacher de son image de paradis fiscal. « Une fausse image qui ne correspond plus à la réalité. Aujourd’hui Monaco n’est plus perçu comme un paradis fiscal, il ne l’a d’ailleurs jamais été ». Il a également insisté sur le fait que « depuis l’avènement du prince Albert II en 2005, la ligne du gouvernement, voulue par lui, est la parfaite transparence et la conformité aux règles internationales ». Et de préciser que la Principauté n’a « pas besoin d’argent caché », car « le budget est à l’équilibre et nous n’avons pas de dette publique ». S.E. Michel Roger n’a pas manqué de rappeler que Monaco a toutefois accusé un budget déficitaire plusieurs années de suite, par suite de la crise, l’obligeant à réduire ses dépenses. Il a mentionné que la Principauté travaille à la normalisation de ses relations avec les règles internationales. Il veut notamment se conformer aux règles de l’Union européenne pour « permettre à l’économie de Monaco de se développer dans l’avenir sans se heurter à la réglementation européenne ». A ce jour, Monaco a déjà signé 29 conventions bilatérales relatives à l’échange de renseignements en matière fiscale dont 24 sont entrées en vigueur. 
Le ministre d’État insiste également sur les bonnes relations entre Monaco et l’Organisation de Coopération pour le Développement Économique, OCDE, avec laquelle la Principauté devrait prochainement « signer une convention multilatérale » en matière de coopération fiscale. Le Comité des affaires fiscales de l’OCDE a retiré Monaco de la liste des juridictions non coopératives en mai 2009. Le ministre d’État a profité de cette occasion pour revenir sur l’odieuse fusillade de Nice qui a grièvement blessé Hélène Pastor et son chauffeur majordome (consultez nos publications précédentes en cliquant ici). Il assurait les familles de toute sa sympathie pour cette circonstance douloureuse et encore ne savait-il pas à ce moment que le chauffeur de l’héritière monégasque de l’empire Pastor allait laisser sa vie dans ce traquenard meurtrier.
S.E. Michel Roger qui était membre titulaire du tribunal suprême de Monaco depuis 2007, a été nommé ministre d’État le 29 mars 2010. Il est né le 9 mars 1949 dans le département de la Vienne. Il a d’abord été avocat au barreau de sa ville natale puis inspecteur général de l’Éducation nationale affecté aux disciplines de sciences économiques et sociales. Michel Roger a une connaissance approfondie des cabinets ministériels dans lesquels il a effectué différentes missions, justice, éducation nationale entre autres. Il a notamment été conseiller pour la Jeunesse, l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche au sein du cabinet de Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre. Rappelons que le souverain monégasque n’est plus tenu de nommer un Français à ce poste depuis le traité signé par Jacques Chirac et entré en vigueur en 2005. Le ministre d’État est assisté de cinq conseillers de Gouvernement: Relations extérieures et la coopération; Finances et l’économie; Intérieur; Équipement, l’environnement et l’urbanisme; Affaires sociales et santé.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s