Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

L’hôtel Colombus et Borgwarner

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 14 avril 2014

On se souvient qu’en février dernier, la direction de l’hôtel Columbus présentait aux représentants du personnel un plan de restructuration de 41 personnes, 11 d’entre elles pouvaient être reclassées en interne. Plan qui prévoyait aussi la fermeture du bar et du restaurant de cet hôtel propriété du groupe London and Regional. Cette direction a donc décidé de fermer le restaurant et le bar du Colombus et 30 salariés sont licenciés. Toutes les négociations ont échoué. Le personnel qui ne comprend toujours pas comment cet hôtel peut se passer d’un service de restauration et d’un bar, demande de meilleures conditions financières pour son départ. La direction s’en tient en effet, au minimum légal, soit l’équivalent de 2 mois de salaire par année d’ancienneté. Ce qui n’est pas du tout du goût des 30 salariés concernés. Ils ne sont pas d’accord avec la somme proposée et contestent ce plan de restructuration et décident de poursuivre le combat. Les salariés sont venus défendre leurs revendications auprès du Gouvernement monégasque. Ce dernier regrette l’échec des négociations et souhaite réussir la même opération qu’avec le dossier Borgwarner.

Plan social pour l’usine Borgwarner

Le plan social qui voit le départ de 153 salariés devrait être signé ces jours-ci. C’est ce qui a été annoncé lors de la conférence de presse du Gouvernement princier. Après maintes négociations avec les délégués du personnel et des discussions entre l’État monégasque et la direction de l’équipementier américain Borgwarner qui avait décidé de fermer son site monégasque en février dernier, un plan définitif aurait été enfin été trouvé. Pour Stéphane Valeri, conseiller de Gouvernement pour les Affaires sociales et la santé c’est « Un plan favorable aux salariés, tant en matière d’indemnités de licenciement que de mesures concrètes en faveur de la réinsertion professionnelle des salariés ». Quant à l’Union des syndicats de Monaco, elle est « satisfaite pour les salariés mais dénonce l’oubli des cinquante personnes employées en CDD ou en intérim. C’est une partie des créateurs de richesse que l’on passe à la trappe ». Cette situation avait d’ailleurs amené une des intérimaires en poste depuis 3 ans à entamer une grève de la faim.
Présent en Principauté depuis 2006, avec le rachat des lignes de production de l’équipementier américain Eaton, BorgWarner, 7,18 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2012, emploie plus de 19.000 personnes à travers le monde, si l’on en croit son site internet. L’usine produit des systèmes de transmission, électro-vannes, essentiellement pour le marché de l’industrie automobile. S’exprimant à propos de la fermeture du site de Monaco, un porte-parole de BorgWarner Monaco a indiqué à l’AFP que l’entreprise connaissait sur ces marchés « des difficultés structurelles qui s’avèrent insurmontables…, ceci dans un contexte de crise économique qui rend le marché automobile, notamment européen, très atone, avec peu de projets de développement lancés par les constructeurs ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s