Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Nouvelles ferroviaires

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 10 avril 2014

A l’occasion d’une visite de chantier à Monaco avec le prince Albert II, Jacques Rapoport, président de RFF, Réseau ferré de France, a dévoilé le calendrier des investissements qui vont être réalisés localement sur un réseau qu’il qualifie lui-même de « vieillissant ». La région toujours considérée comme moins stratégique que d’autres, n’a pas connu le même développement ferroviaire. En PACA, s’il y a plusieurs lignes, la principale reste l’axe Lyon/Marseille/Nice, ceci dans une région de près de quatre millions d’habitants avec un trafic est de plus en plus dense. Et si l’on s’en tient à la ligne Nice/Monaco c’est une des plus fréquentées en ce qui concerne le nombre de trajets domicile/travail. Ce sont en moyenne 50.000 voyageurs quotidiens qui entrent ou sortent des Alpes-Maritimes. La ligne Marseille/Vintimille est vieillissante comme à peu près toutes celles de France et cela demande d’énormes travaux de rénovation. Cependant, la sécurité est garantie. Depuis 2005, les investissements ont été multipliés par deux et demi et rien que dans les Alpes-Maritimes les dépenses s’élèvent à 85 millions d’euros, 10.000€ par heure… Et 77 millions annuels dans le Var. Personne n’ignore que les Alpes-Maritimes et dans une moindre mesure le Var, ont un relief très accidenté. Entre Fréjus et Vintimille, les ouvrages d’art se succèdent. Il y a 247 tunnels en PACA et 11% des ouvrages d’art de France se trouvent dans cette région, la plupart d’entre eux datent de la construction de la ligne dans les années 1860.

Rappelons qu’au cœur de Monaco, un tunnel ferroviaire qui accueille l’une des lignes TER les plus fréquentées, fait l’objet d’une reconstruction quasi complète. Ces travaux, qui coûtent 34 millions d’euros à RFF, Réseau ferré de France, visent à rétablir une vitesse de 90km/h dans le tunnel, contre 40km/h actuellement. Une première phase de travaux vient de s’achever. Actuellement, 110 trains passent quotidiennement dans les deux sens dans ce tunnel de trois km construit au cours des années 60. Presque exclusivement des TER pleins à craquer aux heures de pointe avec des travailleurs locaux et à tout moment de la journée avec les touristes. La base du tunnel doit être renforcée avec du béton armé et de l’acier sur quelque 200m, ceci dans un environnement géologique compliqué ainsi que l’explique Christine Rochwerger, directrice d’opération sur les ouvrages d’art de RFF « Des terres argileuses, gonflées par de l’eau s’écoulant par une faille dans la montagne, parvenaient par une poussée latérale à soulever le plancher, radier de la voie ferrée ». Ces travaux de génie civil ont été réalisés par Eiffage Travaux publics. Un premier tronçon de 110m est presque achevé après six mois de travaux, à raison « d’un mètre par jour ». Un deuxième tronçon de même longueur sera attaqué en octobre pour six mois, d’après RFF. Ces travaux, qui coûtent 34 millions d’euros à RFF, permettent de rétablir une vitesse de 90km/h dans le tunnel, contre 40km/h actuellement, comme le souligne Jacques Frossard, directeur régional de RFF. Une absence de travaux aurait aggravé la situation et la vitesse aurait pu être réduite à 10km/h, ou même provoquer une fermeture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s