Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

La Principauté en 3D

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 24 mars 2014

La division de l’information géographique de la DPUM, Direction de la prospective, de l’urbanisme et de la mobilité, met constamment à jour la maquette 3D de Monaco. C’est Jean-Louis Benazzi, chef de la division de l’information géographique de la Principauté qui est responsable des sections cadastre et topographie. Et gère donc l’ensemble des plans et données relatives à Monaco. « Nous disposons d’un fonds topographique très précis. Il est utilisé par les services techniques, les compagnies concessionnaires mais aussi la police, les pompiers. Chacun s’en sert en fonction des données dont il a besoin », résume-t-il. La division de l’informatique géographique rattachée à la DPUM dispose d’un système de coordonnées en trois dimensions consigné dans une maquette numérique de la Principauté. Y sont répertoriés à peu près tout ce qui se trouve sur le sol du pays, et même les abords. C’est à dire immeubles, éléments de mobilier urbain, arbres, bordures de trottoir, panneaux… Mais aussi des éléments sous la surface. Grâce à la collaboration avec les concessionnaires, des relevés sont effectués pour enregistrer la position précise des réseaux, gaz, eau, électricité notamment. « Nous avons adopté le SIG, système d’information géographique des bâtiments. C’est-à-dire que pour chaque construction, nous avons une base de donnée qui recense le nombre de logements, de locaux commerciaux etc. La base graphique c’est-à-dire les informations relatives aux dimensions de l’immeuble, est couplée à la base alpha soit l’ensemble des données qui y sont relatives », précise encore Jean-Louis Benazzi.
La base topographique de la Principauté est mise à jour continuellement. C’est logique dans un pays en constante évolution. L’ensemble des points relevés a permis de bâtir le MNT, le modèle numérique de terrain, qui correspond à la « peau » en 3D du terrain naturel. Dessus, il est possible de faire apparaître des données en les superposant. Très concrètement, cela ressemble à Google Street View en beaucoup mieux, car plus précis. A cela s’ajoute une « ortho-photographie », soit une mosaïque de milliers de photos aériennes. « Elles datent de 2009 mais seront refaites en juillet prochain », indique le chef de la division.
Les avantages de cette maquette numérique sont nombreux, elle remplace la maquette en carton et d’autre part permet de situer par exemple une future construction dans son environnement.
La vision 3D de la Principauté peut servir pour la communication mais aussi pour étudier la mobilité, l’aménagement urbain, les manières pour les forces de secours et de police d’intervenir sur le terrain…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s