Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

En Castille au XIVe siècle

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 8 décembre 2013

Le jeudi12 décembre et le dimanche 15, il sera possible de s’y transporter en assistant à la version de concert de « La Favorite » de Donizetti à l’Auditorium Rainier III. Et ainsi d’en savoir davantage sur les amours tumultueuses du roi Alphonse XI, de sa favorite Leonora et de l’amant de cette dernière, Fernando. Lequel prendra la forme du célèbre ténor péruvien Juan Diego Florez qui aborde là ce rôle. Le spectacle sera repris le mercredi 18 décembre au Théâtre des Champs-Élysées à Paris. Cet opéra en quatre actes de Gaetano Donizetti a été composé sur un livret d’Alphonse Royer, Gustave Vaëz et Eugène Scribe. d’après Les Amours malheureuses ou le Comte de Comminges de Baculard d’Arnaud, de 1790. L’oeuvre a été créée à l’Académie royale de musique, salle Le Pelletier, de Paris, le 2 décembre 1840. La première à l’Opéra de Monte-Carlo a eu lieu le 27 janvier 1880 et on vit l’œuvre pour la dernière fois à la Salle Garnier le 9 mars 1922. Cette première à l’Opéra de Monte-Carlo était présentée dans une mise en scène de son directeur Jules Cohen et sous la direction de Romeo Accursi. L’œuvre est reprise régulièrement, en 1882, 1884, 1885, 1887,1888, 1889, 1893. A partir de cette année-là, en 1894, puis en 1922, 1932 et 1936 la mise en scène est due à Raoul Gunsbourg. Il était devenu directeur de l’Opéra de Monte-Carlo 1892 et le restera jusqu’à 1951 avec quelques années d’interruption pendant la Seconde Guerre. Il transformera complètement l’établissement et lui donnera toute la réputation dont il jouit encore. On note dans le rôle de Ferdinand de grands ténors de l’époque tels Julián Gayarre ou Jean-Alexandre Talazac. Le nom de Gunsbourg est très souvent associé à ceux d’Antoine-Alphonse Visconti pour les décors et Léon Jéhin pour la direction d’orchestre. Il y existait alors une habitude qui semble avoir disparu, on donnait plusieurs opéras durant la même représentation ou bien des extraits. C’est ainsi que le 10 mars 1932, on associait le 4e acte de « La favorite » avec Pagliacci de Ruggero Leoncavallo. Le 31 mars 1936, lors d’une soirée de gala, c’étaient le 4e acte de « La favorite », le 3e acte de Louise de Gustave Charpentier ainsi que les 2e et 4e actes de Boris Godunov de Modeste Moussorgski qui étaient proposés aux spectateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s