Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Le prince Albert II de Monaco à Tanger

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 12 novembre 2013

S.A.S. Albert II a pris part au Mövenpick hôtel de Tanger à la session inaugurale de la 5e réunion des Parties à l’ACCOBAMS, Accord sur la conservation des cétacés de la Mer noire, de la Méditerranée et de la zone atlantique adjacente ou Agreement on the Conservation of Cetaceans in the Black Sea, Mediterranean Sea and contiguous Atlantic qui s’est tenue du 5 au 8 novembre. ACCOBAMS signé en 1996 et entré en vigueur en 2001, concrétise la volonté des pays Parties de préserver toutes les espèces de cétacés et leurs habitats dans l’aire géographique concernée, en définissant des mesures de conservation appropriées. La réunion a lieu tous les 3 ans, dans l’un des pays membres. On sait par ailleurs que le Secrétariat permanent de l’Accord est accueilli en Principauté de Monaco. Secrétariat permanent qui a pour tâche d’assurer la liaison et de faciliter la coopération entre les différents États de la zone ACCOBAMS. Cette réunion au Maroc a permis aux gouvernements des 23 Pays Parties de l’Accord de débattre de questions cruciales pour la conservation des cétacés de la Méditerranée, de la Mer Noire et de la zone Atlantique adjacente. Lors de cette 5e réunion, la présidence de l’organisation de l’ACCOBAMS a été confiée au Maroc qui l’assurera, après Monaco, jusqu’à novembre 2017, elle est chargée de réduire les menaces qui pèsent sur les cétacés, notamment en améliorant l’état des connaissances sur ces animaux. C’est Zakia Driouch, secrétaire générale du département de la Pêche maritime, qui a présidé la séance de présentation des rapports d’activité du secrétariat de l’ACCOBAMS et du comité scientifique de l’accord, qui en sera responsable. Son pays est récompensé pour ses efforts en matière de préservation des ressources halieutiques et de maintien de l’écosystème marin. Ce que Zakia Driouch a exprimé ainsi « Le Maroc œuvrera pour mettre en place les mesures nécessaires pour préserver les cétacés, à travers entre autres, la formation des capitaines des navires pour éviter les collisions avec les cétacés et l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées qui permettent la préservation des espèces marines ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s