Le Petit Journal de Monaco

Journal électronique

Une fiscalité à revoir

Posted by lepetitjournaldemonaco sur 25 octobre 2013

On constate que le nombre de Français résidents monégasques est passé sous la barre des 8.000 et dans 18 mois, les Italiens pourraient être la première communauté étrangère en Principauté. Pour mémoire, rappelons qu’en 1985, il y avait 15.317 Français à Monaco contre 7.718 aujourd’hui. Géraldine Motillon, présidente de l’association des Enfants du pays, ne peut que le déplorer « À ce rythme-là, dans moins de dix-huit mois, les Italiens dépasseront en nombre les Français ». Quant à Christophe-André Frassa, sénateur représentant les Français établis hors de France, il précise « Si la communauté française a diminué de façon dramatique depuis trente ans, la population totale de Monaco a, quant à elle, augmenté de près de 45 %. Il est donc à craindre que, dans un avenir très proche, les Français cessent de représenter la première communauté étrangère en Principauté et que cela entraîne une perte d’influence de la France ». Pour la présidente de l’association des Enfants du pays, cette situation ne vient pas d’une désaffection et souligne que « Les familles restent monégasques de cœur mais sont contraintes de s’installer en France, faute de moyens financiers ». Publiée au Journal officiel de la République française le vendredi 17 octobre, la question écrite de Christophe-André Frassa au ministre de l’Économie et des finances, évoque la situation des Français de Monaco. Pour lui « C’est la politique fiscale menée depuis 1963 envers les Français de Monaco qui entraîne cette décroissance. Ni la cherté du logement, ni la politique de naturalisation du gouvernement princier ne peuvent expliquer cette décroissance de la communauté française, puisque ces deux éléments touchent également l’ensemble des résidents étrangers de Monaco ». Ce problème de l’impôt sur le revenu est strictement français et le Trésor public tient le même discours depuis un demi-siècle. Les Monégasques de leur côté tentent de trouver des solutions depuis dix ans. En 2003, Stéphane Valeri, alors président du Conseil national, proposait la création d’un « secteur intermédiaire d’habitation ». Il n’y a pas eu de suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s